Actualités littéraires,  Rentrée littéraire de Janvier 2020

Rentrée littéraire de Janvier 2020

Et voilà, nous y sommes ! Aujourd’hui est officiellement le jour de la rentrée littéraire. Je ne vais pas vous soumettre ici tous les ouvrages de cette nouvelle cuvée (il n’y en a pas moins de 481…), mais plutôt un repérage des livres qui me parlent, qui m’intriguent, qui m’interpellent.
C’est ainsi que je souhaite le partager sur mon blog et vous trouverez de nombreux merveilleux articles sur d’autres œuvres que celles qui vont être citées ci-dessous !

Sans transition voici les ouvrages que je souhaite découvrir, dont certains m’ont été susurrés par mes amis libraires !

Une poignée de vies – Marlen Haushofer (édition Jacqueline Chambon) sortie le 08/01/2020

Couverture du livre "Une poignée de vies" de Marlen Haushofer

Quatrième de couverture – Deux décennies sont passées quand une femme revient dans la maison où elle a vécu avec sa famille, qu’elle a abandonnée pour vivre sa propre définition de la liberté.
Elle ouvre une boîte qui la replonge dans son passé. Maintenant, et sans que celui-ci en soit conscient, elle est face à son fils…

Le bal des ombres – Joseph O’Connor (édition Payot et Rivages) sortie le 08/01/2020

Couverture du livre "Le bal des ombres" de Joseph O'Connor

Quatrième de couverture – 1878, Londres. Trois personnages gravitent autour du théâtre du Lyceum : Ellen Terry, la Sarah Bernhardt anglaise ; Henry Irving, célèbre tragédien shakespearien ; et Bram Stoker, futur auteur de Dracula. Loin d’une légende dorée, la destinée de Stoker se révèle chaotique. Dans ce livre inventif, Joseph O’Connor utilise toutes les ressources du romanesque. Le lecteur tombe sous le charme de la repartie cinglante d’Ellen, des caprices tonitruants de Henry et de ce comte mystérieux tapi dans l’imagination de Bram.
Le Bal des ombres récrée le Londres victorien, entre splendeur et décadence. On peut presque toucher du doigt le velours rouge du théâtre, entendre la voix d’Oscar Wilde ou sentir la menace de Jack l’Eventreur… Roman d’amitié et d’amour, Le Bal des ombres célèbre le pouvoir infini de la création.

À l’ombre des loups – Alvydas Slepikas (édition Flammarion) sortie le 08/01/2020

Couverture du livre "À l'ombre des loups" de Alvydas Slepikas

Quatrième de couverture – Alors que la Seconde Guerre mondiale vient de s’achever, femmes et enfants allemands sont exposés à l’avancée de l’armée soviétique victorieuse en Prusse-Orientale. Dépossédés de leursbiens, craignant pour leur vie, ils endurent la faim et le froid, tandis qu’autour d’eux tout n’est plus que désolation. Leur unique espoir est de gagner la Lituanie voisine pour trouver à se nourrir : malgré la menace omniprésente des soldats russes, certains enfants décident d’entamer le périlleux voyage. La forêt sombre et inquiétante devient alors l’un des seuls refuges de ceux que l’Histoire appellera les « enfants-loups ».

Le chant de nos filles – Deb Spera (édition Charleston) sortie le 21/01/2020

Couverture du livre " Le chant de nos filles" de Deb Spera

Quatrième de couverture – 1924, Caroline du Sud. Trois femmes à la croisée des chemins.
Alors que la région se remet encore de l’infestation de charançons qui a dévasté les plantations et l’économie, Gertrude, une mère de quatre enfants, doit prendre une décision immorale pour sauver ses filles de la famine et échapper à la mort aux mains d’un mari violent. Retta navigue dans un monde difficile en tant qu’esclave affranchie de première génération, toujours employée par les Coles qui ont autrefois été propriétaires de sa famille. Annie, la matriarche de la famille Coles, doit faire face à la terrible vérité qui a déchiré sa famille.
Ces trois femmes n’ont apparemment rien en commun ; elles sont pourtant liées par les terribles injustices qui sévissent depuis longtemps dans leur petite ville et auxquelles elles décident de faire face.

Le réveil des sorcières – Stéphanie Janicot (édition Albin Michel) sortie le 02/01/2020

Couverture du libre "Le réveil des sorcières" de Stéphanie Janicot

Quatrième de couverture – Et si en commençant son nouveau roman sur la magie noire par un accident de voiture fatal, la narratrice avait provoqué la mort de son amie Diane, guérisseuse et médium ?
Dans la forêt de Brocéliande, où elles se retrouvaient l’été, les légendes celtes, la pratique de la sorcellerie sont toujours prégnantes. Le mystère grandit autour de Diane, sa tragique disparition et ses pouvoirs exceptionnels dont semble avoir hérité sa fille cadette, Soann, une adolescente sombre et troublante, hantée par le deuil et la certitude que sa mère a été assassinée.

Et toujours les forêts – Sandrine Collette (édition J.C Lattès) sortie 02/02/2020

Couverture "Et toujours les Forêts" de Sandrine Collette

Quatrième de couverture – Corentin, personne n’en voulait. Ni son père envolé, ni les commères dont les rumeurs abreuvent le village, ni surtout sa mère, qui rêve de s’en débarrasser. Traîné de foyer en foyer, son enfance est une errance. Jusqu’au jour où sa mère l’abandonne à Augustine, l’une des vieilles du hameau. Au creux de la vallée des Forêts, ce territoire hostile où habite l’aïeule, une vie recommence.
À la grande ville où le propulsent ses études, Corentin plonge sans retenue dans les lumières et la fête permanente. Autour de lui, le monde brûle. La chaleur n’en finit pas d’assécher la terre. Les ruisseaux de son enfance ont tari depuis longtemps ; les arbres perdent leurs feuilles au mois de juin. Quelque chose se prépare. La nuit où tout implose, Corentin survit miraculeusement, caché au fond des catacombes. Revenu à la surface dans un univers dévasté, il est seul. Humains ou bêtes : il ne reste rien. Guidé par l’espoir insensé de retrouver la vieille Augustine, Corentin prend le long chemin des Forêts. Une quête éperdue, arrachée à ses entrailles, avec pour obsession la renaissance d’un monde désert, et la certitude que rien ne s’arrête jamais complètement.

Là où chantent les écrevisses – Delia Owens (édition Seuil) sortie le 02/01/2020

Couverture du livre "Là où chantent les écrevisses" de Delia Owens

Quatrième de couverture – Pendant des années, les rumeurs les plus folles ont couru sur « la Fille des marais » de Barkley Cove, une petite ville de Caroline du Nord. Pourtant, Kya n’est pas cette fille sauvage et analphabète que tous imaginent et craignent.
À l’âge de dix ans, abandonnée par sa famille, elle doit apprendre à survivre seule dans le marais, devenu pour elle un refuge naturel et une protection. Sa rencontre avec Tate, un jeune homme doux et cultivé qui lui apprend à lire et à écrire, lui fait découvrir la science et la poésie, transforme la jeune fille à jamais. Mais Tate, appelé par ses études, l’abandonne à son tour. La solitude devient si pesante que Kya ne se méfie pas assez de celui qui va bientôt croiser son chemin et lui promettre une autre vie. Lorsque l’irréparable se produit, elle ne peut plus compter que sur elle-même…

Bonne rentrée littéraire à tous et belles découvertes !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *