Coup de coeur,  Lectures,  Wishlist

Ma wishlist pour Noël

Comme tous les ans sous le sapin, j’espère trouver de quoi assouvir mes envies de lectures. Oui oui, j’ai bien été sage cette année !

C’est dans le magazine Lire que j’adore feuilleter, que j’ai trouvé mes futures aspirations. En effet, ce dernier numéro résume pour cette fin d’année, les 100 livres qui ont fait 2018.
Malheureusement, je n’ai pas pu tous les lires, c’est pourquoi j’ai « pioché » dans cette sélection, ceux qui vont pouvoir faire mon bonheur.

#1. Le Lambeau de Philippe Lançon

Rescapé de l’attaque de Charlie Hebdo et grièvement blessé à la mâchoire, Philippe Lançon tire son récit de cet évènement tragique et de sa longue reconstruction de son visage. Ce livre est une odyssée personnelle qui a été salué en tant que chef-d’oeuvre, rien que ça ! J’ai hâte de le découvrir !

Résumé Lambeau, subst. masc. 1. Morceau d’étoffe, de papier, de matière souple, déchiré ou arraché, détaché du tout ou y attenant en partie. 2. Par analogie : morceau de chair ou de peau arrachée volontairement ou accidentellement. Lambeau sanglant ; lambeaux de chair et de sang. Juan, désespéré, le mordit à la joue, déchira un lambeau de chair qui découvrait sa mâchoire (Borel, Champavert, 1833, p. 55). 3. Chirurgie : segment de parties molles conservées lors de l’amputation d’un membre pour recouvrir les parties osseuses et obtenir une cicatrice souple. Il ne restait plus après l’amputation qu’à rabattre le lambeau de chair sur la plaie, ainsi qu’une épaulette à plat (Zola, Débâcle, 1892, p. 338). (Définitions extraites du Trésor de la Langue Française).

#2. Chien Loup de Serge Joncour

Celui-ci est déjà dans ma bibliothèque et fera l’objet d’une prochaine chronique ! J’attends avec impatiente de pouvoir le commencer et de vous dire mon avis !

RésuméL’idée de passer tout l’été coupés du monde angoissait Franck mais enchantait Lise, alors Franck avait accepté, un peu à contrecœur et beaucoup par amour, de louer dans le Lot cette maison absente de toutes les cartes et privée de tout réseau. L’annonce parlait d’un gîte perdu au milieu des collines, de calme et de paix. Mais pas du passé sanglant de cet endroit que personne n’habitait plus et qui avait abrité un dompteur allemand et ses fauves pendant la Première Guerre mondiale. Et pas non plus de ce chien sans collier, chien ou loup, qui s’est imposé au couple dès le premier soir et qui semblait chercher un maître. En arrivant cet été-là, Franck croyait encore que la nature, qu’on avait apprivoisée aussi bien qu’un animal de compagnie, n’avait plus rien de sauvage ; il pensait que les guerres du passé, où les hommes s’entretuaient, avaient cédé la place à des guerres plus insidieuses, moins meurtrières. Ça, c’était en arrivant.

#3. Changer l’eau des fleurs de Valérie Perrin

J’ai beaucoup entendu parler de ce livre, « coup de coeur » de nombreux lecteurs !

Résumé : Violette Toussaint est garde-cimetière dans une petite ville de Bourgogne. Les gens de passage et les habitués viennent se réchauffer dans sa loge où rires et larmes se mélangent au café qu’elle leur offre. Son quotidien est rythmé par leurs confidences. Un jour, parce qu’un homme et une femme ont décidé de reposer ensemble dans son carré de terre, tout bascule. Des liens qui unissent vivants et morts sont exhumés, et certaines âmes que l’on croyait noires, se révèlent lumineuses.
Après l’émotion et le succès des Oubliés du dimanche, Valérie Perrin nous fait partager l’histoire intense d’une femme qui, malgré les épreuves, croit obstinément au bonheur. Avec ce talent si rare de rendre l’ordinaire exceptionnel, Valérie Perrin crée autour de cette fée du quotidien un monde plein de poésie et d’humanité.Un hymne au merveilleux des choses simples.

#4. Petit manuel de résistance contemporaine de Cyril Dion …

Déjà en lisant le titre, on ne peut qu’être intrigué. Fervente admiratrice des travaux de Cyril Dion, ce petit manuel est définitivement ma prochaine lecture !

RésuméQue faire face à l’effondrement écologique qui se produit sous nos yeux ?
Dans ce petit livre incisif et pratique, l’auteur de Demain s’interroge sur la nature et sur l’ampleur de la réponse à apporter à cette question. Ne sommes-nous pas face à un bouleversement aussi considérable qu’une guerre mondiale ? Dès lors, n’est-il pas nécessaire d’entrer en résistance contre la logique à l’origine de cette destruction massive et frénétique de nos écosystèmes, comme d’autres sont entrés en résistance contre la barbarie nazie ? Mais résister contre qui ? Cette logique n’est-elle pas autant en nous qu’à l’extérieur de nous ? Résister devient alors un acte de transformation intérieure autant que d’engagement sociétal…

#5. La fraicheur de l’herbe d’Alain Corbin

Encore un titre évocateur qui me donne envie de marcher pieds nus dans l’herbe ! Et puis, le vert est ma couleur préférée 😉 !

RésuméLe vert aurait une vertu apaisante. Et à voir les balcons et les toits de nos immeubles, les trottoirs de nos villes, les citadins d’aujourd’hui tentent d’en tirer leçon. La verdure reprend ses droits, comme pour répondre à un désir, comme pour retrouver des émotions perdues.
Nombreux sont ceux qui célébrèrent ce pouvoir sensible de l’herbe. De Lucrèce à Pétrarque, de Ronsard à George Sand, de Lamartine à René Char, Alain Corbin dresse un portrait de ces hommages rendus à l’herbe dans tous ses états, en brin ou en touffe, mauvaise ou folle. Et l’on renoue alors avec des sensations familières : la joie de l’enfant se roulant dans l’herbe, l’invitation au repos après un déjeuner sur l’herbe, les odeurs de foin coupé, le bourdonnement du petit monde des prés, mais aussi l’érotisme d’un lit d’herbe, jusqu’à la paix provoquée par l’herbe disciplinée des cimetières.
Au gré des citations qu’il éclaire de son regard d’historien, Alain Corbin nous convie à une promenade sensible et verdoyante.

Et vous qu’avez vous prévu de lire pendant ces vacances de fin d’année ? Joyeuses lectures et merveilleux Noël à tous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *