Coup de coeur,  Lectures,  Romans,  Romans historiques

La vengeance des mères – Jim Fergus

Quatrième de couverture – 1875. En dépit de tous les traités, la tribu du chef Cheyenne Little Wolf, qui avait échangé mille chevaux contre mille femmes blanches pour les marier à ses guerriers, ne tarde pas à être exterminée par l’armée américaine. Quelques femmes blanches seulement échappent à ce massacre. Parmi elles, deux sœurs, Margaret et Susan Kelly. Prêtes à tout pour venger la mort de leurs enfants, elles décident de prendre le parti du peuple indien et vont se lancer à corps perdu dans une lutte désespérée pour leur survie…

SUR LE LIVRE :

Dans “La vengeance des mères”, après une longue et sanglante bataille menée par le général Mackenzie aux peuples indiens, nous sommes de retour sur les vastes plaines de l’Ouest sauvage. Les tribus pansent leurs plaies. Les femmes blanches, mères de surcroit, ruminent leur vengeance. Celle qu’elles ont dans le cœur et qu’elles partagent avec la tristesse des pertes humaines considérables. Faisant maintenant partie intégrante du mode de vie Cheyenne, elles ne vont pas tarder à voir apparaitre d’autres femmes, enrôlées pour la même aventure.
D’autres femmes fortes et déterminées qui vont devoir puiser dans leur courage afin de vivre enfin une existence à la hauteur de leur espérance. Mais cela leur suffira-t-il ? Pourront-elles à nouveau tout recommencer ?
Car l’armée américaine, bien décidée à décimer ces peules, prépare ardemment son offensive…

MON AVIS SUR CE LIVRE :

Une suite digne de ce nom ! La saga continue et nous avons plaisir à retrouver certaines des femmes laissées derrière nous avec le superbe « Mille femmes blanches ». Nous faisons également la connaissance de nouvelles recrues avec leur chacune leurs personnalités. Plongé dans la rudesse de la vie dans les plaines, confronté à la noirceur humaine et les contradictions violentes qu’eut subies le peuple natif contre l’armée américaine, nous portons leurs fardeaux. Touchant, drôle, émouvant, brutal, « La vengeance des mères » nous secoue dans tous les sens. Un excellent enchaînement selon moi, qui me donne envie de la continuer avec « Les amazones », récemment publié. Nul doute, Jim Fergus est bien le maître des grandes épopées historiques !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *