Lectures,  Polars/ Thrillers,  Romans

Crime en toutes lettres – Sophie Hannah

Quatrième de couverture Hercule Poirot passe une excellente journée. Après s’être régalé les papilles en délicieuse compagnie, son chauffeur se gare en parfaite symétrie avec l’entrée de son immeuble, ce qui ferait presque sourire de satisfaction le détective.
Mais la vie de Poirot ne reste jamais paisible bien longtemps et, à peine descendu de voiture, sa bonne humeur disparaît lorsqu’une élégante femme l’accoste violemment. Pourquoi Poirot lui a-t-il envoyé une lettre l’accusant du meurtre de Barnabas Pandy, un homme qu’elle ne connaît même pas ?
Si la jeune femme est furieuse et choquée, Poirot, lui, est perplexe car il n’a jamais entendu parler de la victime.

Quand d’autres lettres signées de son nom font surface, Poirot comprend qu’il est temps de mener l’enquête. Qui est ce mystérieux Barnabas Pandy ? Et surtout, a-t-il vraiment été assassiné ?

« (…) – Vous devez me faire confiance, dit Poirot. J’ai résolu de nombreuses affaires de meurtre. On ne sait jamais ce qui à de l’importance ni quels liens établir, tant que la solution n’est pas apparue. Le détail le plus insignifiant peut être celui qui compte le plus. »

livre Crime en toutes lettres
Couverture du livre "Crime en toutes lettres"
Livre “Crime en toutes lettres”

SUR LE LIVRE :

Une fois n’est pas coutume, Hercule Poirot ne semble pas être maître de la situation. Accusé d’être l’auteur de lettres diffamatoires, incriminant d’autres personnes de meurtre, sur la personne de Barnabas Pandy, il s’interroge. Pourquoi lui ? Le meurtre en question a-t-il été commis ?
Travaillant de concert avec l’inspecteur Catchpool de Scotland Yard, le petit détective belge reprend du service et va essayer de faire la lumière sur cette affaire.
L’histoire en question est narrée au présent, par l’inspecteur lui-même, qui, à la demande d’Hercule Poirot, écrit le mystère de cette enquête si particulière. Les zones d’ombre, seront-elles éclaircies ?

CE QUE J’EN AI PENSÉ :

Ce n’est pas une surprise, je suis une fan inconditionnelle d’Agatha Christie. Lorsque j’ai appris la sortie d’une nouvelle enquête, d’Hercule Poirot de surcroît, j’ai été intriguée. L’auteur de “Crime en toutes lettres”, Sophie Hannah, est la première à avoir pu écrire une nouvelle aventure, prolongeant ainsi la plume de la reine incontestée du crime. J’avoue y être allée avec une pointe d’appréhension. Allais-je retrouver, et surtout, reconnaître les subtilités qui font le personnage inégalé du célèbre détective ?
Mon opinion reste mitigée. L’histoire est bonne. On retrouve des caractéristiques d’une enquête bien menée, avec des personnages « clichés » comme on les aime et un final, réunissant les protagonistes autour du détective pour la grande révélation.


Néanmoins, une légère pointe de déception subsiste. Je pense avoir fait beaucoup trop de comparaison entre les deux auteurs pour avoir un avis objectif. Si l’enquête monte crescendo, on comprend assez rapidement qui est le meurtrier à mon goût. J’ai le souvenir de surprise totale lors de mes lectures sur le sujet. De plus, ce style de narration faite par l’inspecteur en personne m’a légèrement perturbée.
Mais j’accorde le bénéfice du doute à ce livre et je pense qu’une relecture me sera peut-être profitable. Après tout, il s’agit d’Hercule Poirot, à qui je souhaite, malgré tout, laisser une chance… !

3 étoiles : ***

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *